logo_DIM_okILEdeFrance_450px_wbkg.png

Appel à projet 2019-1

Equipement au fil de l'eau

okonomi_equip_5.v2.png

Manifestation d'intention > MicMac

Projet MIcroscopie Corrélative pour l’étude des Matériaux anciens – MICMAC

 

Porteurs du projet

Alexandra Legrand-Pineau, IR, Responsable de la plateforme ArchéoScopie - MSH Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès, Nanterre

Isabelle Sidéra, DR, Directrice de la MSH Maison Archéologie et Ethnologie, René-Ginouvès, Nanterre

Christophe Petit, Pr., Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR 7041 ArScAn

Projet

Aujourd’hui, la combinaison de plusieurs méthodes d'imagerie est devenue indispensable pour objectiver par l’acquisition rapide de données quantitatives obtenues à l’échelle du nanomètre, les critères d’identification technique, fonctionnelle et structurale d’écofacts et de vestiges anthropiques en roches ou sédiment meuble induré, matières osseuses, terre cuite, etc. La microscopie corrélative permet de créer une passerelle entre la microscopie optique et les méthodes analytiques offertes par la microscopie électronique : grande résolution, profondeur de champ, forts grandissements, cartographie élémentaire, etc. Ceci grâce à une reconnaissance automatique au MEB, des zones d’intérêts définies au microscope optique et inversement.

Le projet MICMAC Microscopie corrélative pour l’étude des matériaux anciens vise à doter, notamment les laboratoires de Sciences humaines et sociales d’Ile-de-France en lien avec les sciences des matériaux, d’un système de microscopie corrélative pour l’étude des matériaux anciens. L’équipement sera installé au sein de la plateforme ArchéoScopie de la MSH Maison Archéologie & Ethnologie (MAE) qui dispose déjà d’un MEB conventionnel à pression variable couplé à un détecteur EDS acquis en 2018 dans le cadre du DIM MAP. Le système de microscopie corrélative que nous souhaitons acquérir comprend un microscope optique motorisé capable de travailler en réflexion et en transmission, une caméra et logiciel d’imagerie et de mesures pour l’acquisition d’images 3D et relevés topographiques et un logiciel pour la microscopie corrélative.

Le projet MICMAC s’inscrit pleinement dans trois axes scientifiques du DIM : 1/ Objets : provenance, chaînes opératoires, pratiques ; 2/ Fossiles et témoins de vie ancienne ; 3/ Paléo-environnements et taphonomie et relève de trois secteurs disciplinaires, celui des sciences humaines et sociales, celui de la biologie et de l’environnement et celui de la chimie et de la physique.

Accès

L’accès à cet équipement sera ouvert aux membres du DIM sous condition de la mise en œuvre d’un projet scientifique impliquant au moins une UMR de la MAE. Ce projet sera évalué par le comité MEB de la plateforme déjà en place. Une participation financière pour la maintenance de l’équipement pourra être demandée aux laboratoires utilisateurs, à l’issue de la garantie et du contrat de maintenance prévus.

Porteurs et partenaires

La Maison Archéologie et Ethnologie René-Ginouvès est l’une des 23 Maisons des Sciences de l’Homme. Elle est implantée sur le campus de l’Université Paris Nanterre et placée sous la triple tutelle du CNRS et des universités Paris 1 Panthéon-Sorbonne et Paris Nanterre. Elle regroupe 5 UMR en ethnologie, anthropologie, archéologie et histoire.

La plateforme ArchéoScopie, un des services mutualisés de la MAE, est dédié à l’analyse des matériaux anciens dont les problématiques relèvent des sciences humaines, des sciences des matériaux et des sciences environnementales.

Le projet est ouvert à tous les partenaires membres du réseau du DIM qui pourraient être intéressés par le développement d’applications en microscopie corrélative sur les matériaux anciens et patrimoniaux.

Personnes connectées : 1